Défense du logement social

Les élu(e)s écologistes impliqué(e)s dans le logement social sont mobilisé(e)s pour sa défense
Alors que la crise sociale, écologique, économique nécessiterait un renforcement de la solidarité dont le logement social est un des socles, le gouvernement s’emploie à le marginaliser et à l’affaiblir : taxation sur les loyers qui s’ajoute aux  ponctions sur la contribution des employeurs, volonté de rendre obligatoire la vente de logements sociaux, spécialisation du patrimoine, réduction des aides de l’Etat, incertitude sur le plan national de rénovation urbaine.
Alors que sous la pression de l’évolution démographique et de la crise de l’emploi, la demande de logement accessible aux personnes à faible revenu ne fait que s’accroître, les organismes HLM, dont c’est la vocation, seront de plus en plus en incapacité de développer une offre nouvelle.
La poursuite de la politique de rénovation urbaine est elle-même menacée dans les principales villes de notre région, ce qui rendrait caducs les efforts engagés. Les habitants des quartiers populaires sont en droit de voir se concrétiser l’ensemble des promesses en terme de qualité de vie et d’environnement. Il faut reconstituer rapidement et au-delà le patrimoine démoli pour assurer la fluidité des parcours résidentiels tout en répondant aux exigences du droit au logement.
Cette autre politique suppose un pacte clair entre l’Etat, les collectivités territoriales et les bailleurs sociaux. Cela passe par des conditions de financement pérennes.
Nous exigeons notamment :
l’abandon de toute forme de taxation sur les recettes des organismes HLM conformes à leur mission d’intérêt général ;
– le maintien des aides à la pierre pour la construction neuve et la réhabilitation thermique ;
– la négociation d’une mutualisation de moyens entre organismes HLM au sein de l’USH afin de prendre en compte les disparités territoriales;
– la mise en place d’un plan national de rénovation urbaine reconduit pour 5 ans;
– la mobilisation du patrimoine privé pour le droit au logement par des aides et des incitations fiscales adaptées.
Le lundi 27 septembre dernier, les élus écologistes ont présenté, autour d’Eva Joly à l’Assemblée Nationale, ce que pourrait être un budget alternatif, à la fois économe, juste et préparant l’avenir. Ils ont proposé 1 milliard d’Euros de plus pour le logement social pour financer 150 000 logements vraiment sociaux, PLUS et PLAI, avec une aide à la pierre digne de ce nom.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :