Débat d’orientations budgetaires du 18 octobre 2001

 Après la semaine en commissions la séance publique a eu lieu lundi 18 octobre.

Tout d’abord, Ségolène Royal a lancé son grand projet régional. ( apparu au cours de la semaine et rajouté pour devenir le thème central de la session) : Le pacte de confiance pour les jeunes.

Ce pacte a pour but de permettre aux 27 000 jeunes (15 à 24 ans), de la Région sans solutions de trouver une activité (19 400 sont en recherche d’emploi, 7 600 sont dans d’autres situations d’inactivité.

Si cette cause est importante, il n’en demeure pas moins que ce sera le thème de campagne de la présidente de Région en vue d’élections à venir. Il est impératif d’avoir des succès en région pour démontrer que ce qu’elle a pu faire en Poitou Charentes, elle peut le faire sur le territoire national.

Déclaration de Ségolène Royal : Cette grande cause régionale s’appuiera sur les acquis et savoir-faire de la Région mais pas de misérabilisme ou assistanat envers les jeunes.

Les moyens mis en œuvre seront l’accès à  emploi, la formation, l’apprentissage, le service civique, le tutorat des seniors, les emplois tremplin et associera l’ensemble des élus de l’assemblée régionale, majorité et opposition.

Intervention de De Richemont pour l’opposition : L’opposition sera au rendez-vous pour cette grande cause nationale(et non pas régionale !) mais il regrette de ne pas avoir pu étudier le rapport de synthèse qui a été mis sur table juste avant la séance (mais ce sujet avait été débattu en commissions où l’opposition était présente.Sur le plan plus général il est satisfait de la stabilisation des dépenses de personnel mais regrette que les entreprises n’investissent pas assez dans notre région ce qui est une des principale cause du chômage. Il demande la création d’une commission spécifique pour le conseil de développement et  contrats de pays .Il demande également (ce qui sera repris tout au long de la séance par l’opposition) un audit par la cour des comptes pour examiner nos dépenses.

Réponse de Ségolène Royal : Les pays vont disparaître, nous souhaitons nous recentrer sur nos compétences et l’audit ne nous semble pas utile. C’est aux habitants de la Région de juger notre politique, « je crois à la démocratie participative. Notre politique est d’éviter le saupoudrage et de se concentrer sur les actions structurantes. Pour notre budget la stabilité des dépenses répond à la stabilité des dotations.

Olivier Chartier pour l’opposition (à noter qu’une sorte de lutte de pouvoir entre Chartier et De Richemont pour les prises de parole conduit régulièrement à des  surenchères orales) » Les autorisations de décaissement n’ont plus rien à voir avec les décaissements effectués d’où la nécessité d’audit par la cour des comptes. Il ajoute que des financements de travaux, hors compétence de la Région, peuvent se faire car des décaissements votés n’ont pas été dépensés réellement et qu’il reste donc des fonds à utiliser.

Il demande également des informations complémentaires sur le service civique. C’est Marie Paule Jammet qui répond puisqu’elle est en charge de ce dossier.  Elle rappelle que notre but est d’accompagner le dispositif d’Etat et notre volonté est de travailler sur le cahier des charges et les types de mission, car le service civique ne doit servir qu’à des missions d’intérêt général et ne doit pas remplacer des emplois. (notre groupe sera très vigilant sur le sujet et souhaite encadrer ce dispositif,  le cahier des charges devant être suffisamment précis pour ne permettre aucune dérive.

Viennent ensuite les prises de paroles des groupes politiques :

Yves Debien pour « une énergie d’avance » (c’est comme ça que s’appelle le groupe PS) fait état du soutien inconditionnel de son groupe à la présidente,

Françoise Coutant  pour Europe Ecologie/les Verts  note la nécessité de travailler sur l’emploi et fait le lien avec le débat sur la retraite. Elle rappelle la nécessité de se recentrer sur nos compétences (économiques, soutien à la politique des transports TER, nécessité de penser à l’intermodalité, et rappelle notre attachement aux autres thématiques telles que l’agriculture de proximité, le logement social, les économies d’énergie (qui sont les domaines les plus pertinents au niveau social et environnemental),

Il faut agir au plus prêt des citoyens. Nos particularités (EE/Verts) ont été entendues donc, nous approuvons les objectifs tels que définis.dans le document d’orientation budgétaire  (à noter que si  nous obtenons souvent  satisfaction, ce n’est pas toujours facile et nous devons souvent nous bagarrer, mais, en définitive, nos demandes passent dans la majorité des cas.).

L’opposition très brièvement rappelle que la grande cause régionale ne doit pas être « la grande com régionale ».

Benoît Biteau pour les radicaux de gauche rappelle que l’exercice est difficile avec l’Etat qui complique les choses (restrictions budgétaires et détricotage social. Il dit que les orientations sont visionnaires et que les radicaux de gauche les approuvent. Il intervient également pour demander la reconnaissance des plantes mutées (de façon non naturelle)  comme plantes OGM et que donc la réglementation et les interdictions appliquées aux transgéniques soient aussi appliquées aux mutées. On a voté  bien sur pour cette excellente proposition.

Les centristes de la majorité apportent leur soutien,

Enfin Olivier Falorni (PS) fait un très bon discours sur la politique gouvernementale (choix pour les plus riches, gel des dotations pour les collectivités, manque de concertation et rajoute que les Régions sont affamées par le gouvernement qui a le culot de leur faire payer son incurie.

Pour la droite, certes, il faut se recentrer sur nos compétences mais développer aussi les infrastructures routières car c’est bon pour l’économie régionale. Il faut réduire les déficits, voir l’impact des politiques qui ne sont pas de nos compétences d’où la nécessité de l’audit tant réclamé, il faut pouvoir intervenir sur la LGV et les routes alors que la Région préfère intervenir sur des choses moins essentielles. (bon, on voit bien qu’en ce qui concerne l’écologie, entre autres, la droite a quelques problèmes)

 Voilà. Fin de la réunion, la suite au prochain épisode,

 Geneviève Paillaud

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :