Le plan « jeunes » 2011

Le 18 octobre dernier, une réunion était organisée sur le « plan jeunes » à laquelle participaient pas mal d’intervenants extérieurs et où une bonne partie des élus du groupe Europe Ecologie Les Verts était présente .Sègolène Royal a refait sa présentation (proche de celle faite en plénière) et a demandé aux participants s’il y avait d’autres idées. A noter que c’est Françoise Ménard qui est chargée de la coordination.

Prises de parole :

Le président des missions locales Poitou Charentes : Sur les 28 000 personnes suivies, 40% sont à présent remises au travail. Il émet le souhait de contractualiser avec la Région pour le développement du parrainage. Il y a 280 parrains à mettre au service de la Région et l’objectif serait de passer de 280 à 400. Pour le service civique, 500 jeunes seront pris au niveau national dans le réseau des missions locales. Grands travaux (bâtiment, chantier LGV, Center Parc, etc.) : comment impliquer le réseau ?                      Sur l’apprentissage : il souhaite en préalable aborder le sujet du complément de revenu pour les apprentis.

Représentant du Conseil Économique et Social : Il s’agit d’une mission transversale, ne il ne faut pas oublier la mobilité, travailler sur la VAE (validation des acquits de l’expérience) nécessité d’aller vers contrats de droit commun et sortir des emplois précaires (cela fait partie des préoccupations de notre groupe et nous avons déjà abordé ce sujet à plusieurs reprises) ne pas oublier les emplois hautement qualifiés, rappel du fait que les dispositifs ne sont pas toujours visibles.

 

Représentante de l’UNEF : tout à fait d’accord avec la Présidente de Région. Rappel des actions déjà mises en place.

Représentant des artisans : 160 000 jeunes sortent de l’apprentissage, 80% avec diplôme. Ne pourrait-on pas inciter les entreprises pour les 20% restants ? Il y a 32 000  artisans en Poitou Charentes dont la moitié ne forment pas de jeunes.

MEDEF : la question de l’emploi des jeunes ne doit pas être dissociée de la question de l’emploi. Si il n’y a pas d’emploi, il n’y en a ni pour les jeunes ni pour les autres.. Il faut travailler tous ensemble. Il y a 15 jours le MEDEF était aux Etats Généraux de l’Emploi avec le Préfet. (sous entendu tous ensemble plutôt que tirer chacun dans son coin et multiplier ce genre d’initiatives). Le MEDEF est d’accord pour soutenir l’apprentissage et contrats en alternance. 2 000 places en plus c’est ambitieux mais il faut l’être. Ce point de départ doit être suivi d’actions. Le Medef veut bien s’engager sur l’opération de parrainage par contre il faut tenir compte des freins : l’activité économique en berne et pas assez de visibilité pour embaucher 2 à 3 ans en apprentissage .Il y a aussi des problèmes de recrutements, il faut adapter le marché du travail  aux besoins de l’entreprise car il y a actuellement des offres non pourvues.

Représentant de l’économie sociale : prendre exemple sur le Quebec avec les coopératives de jeunesse et mettre en lien avec la mobilité.

Représentant de l’Université : Mission de l’université : accueillir tout le monde mais les filières choisies principalement par les jeunes sont celles où les emplois sont le plus limités (art du spectacle) alors que les filières scientifiques ont moins de candidats bien qu’elles offrent plus de possibilités d’emplois.

Il y a problème d’adéquation géographique : employeur d’un côté, volontaire de l’autre. Proposition mettre en place une bourse de mobilité. Action « pulpe » : mettre en partenariat les étudiants et les entreprises.  (et oui, maintenant plus question de choix par rapport à ses désirs, plus question de se former vers la direction choisie, la faculté forme les étudiants pour les entreprises et non pour leur culture et leurs aspirations, on est bien loin du rêve).

Association des chantiers école : Chantiers d’insertion : mixité entre publics seniors et jeunes. 180 structures d’insertion en région. Il n’y a plus d’accès d’accompagnement des jeunes à l’emploi (le gouvernement a supprimé les CUI CAE). Il faut développer les clauses d’insertion dans les marchés.

INSEE : 6 000 jeunes ne sont dans aucune case, il faut aider au repérage de ces jeunes. 3 ans après la fin des études, 72% des jeunes ont accès à l’emploi durable.

CGT : Soutien à l’alternance mais ce n’est pas la solution miracle. L’alternance ne peut pas traiter tous les problèmes d’échec scolaire. L’Etat doit respecter ses engagements et ne doit pas se décharger de la formation professionnelle. L’orientation doit être remise au centre du dispositif.

CFDT : la réussite passe par l’accompagnement de qualité et par la bonne orientation.

CFTC : Il faut démultiplier sur le territoire les pôles d’orientation pour une meilleure orientation. Pour l’apprentissage, il faut travailler sur la définition des contenus des filières. Il faut qu’il y ait une aide aux déplacements. Pour la proposition de travail liée à la LGV, il y aura des besoins et des compétences requises mais il faudra que les jeunes soient réemployables. Un emploi doit être un vrai emploi.

Geneviève PAILLAUD

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :