Voeux présidentiels : les cadeaux à l’agrobusiness continuent !

 Le jour même où Nicolas Sarkozy présente ses vœux au monde agricole, un décret paru au Journal Officiel permet aux élevages porcins, bovins ou de volailles de bénéficier de conditions plus favorables pour leur regroupement et leur modernisation.

Ce concours de circonstances est à l’image d’une politique qui favorise toujours plus les élevages industriels liés au lobby agroalimentaire au détriment d’une agriculture paysanne seule apte à concilier une production de qualité dans un environnement préservé.

Ce décret exonère notamment d’étude d’impact et d’enquête publique de tels regroupements.

C’est la porte ouverte à toutes les dérives sur l’ensemble du territoire et particulièrement là où les élevages hors sol sont déjà les plus denses. Le grand Ouest – Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes – est particulièrement concerné. Alors même que l’on essaye d’expliquer aux populations bretonnes que le problème sanitaire posé par les algues vertes est en voie d’être réglé, on ouvre grand les vannes à tous les excès en matière de rejets.

Ce décret arrive au pire moment pour la France qui est au centre d’un contentieux avec la réglementation européenne sur les directives nitrates.

La complémentarité et la proximité territoriale entre productions animales et végétales ne sera donc pas développée. Les grandes cultures céréalières avec engrais chimiques d’un côté et les gros élevages intensifs de l’autre ne feront qu’accentuer les pollutions de l’eau, des sols et de l’air par les nitrates des effluents d élevages et par les pesticides et engrais chimiques. L’impact carbone et l’empreinte énergétique des systèmes agricoles sera accru. Cela ne fait que confirmer que l’agrobusiness et la concentration des outils et des capitaux s’imposent face au développement durable et à une ministre de l’écologie qui capitule dans ce gouvernement.

Après « L’environnement, ça commence à bien faire », le Président réitère dans ces vœux la même provocation, version édulcorée par son nouveau style politiquement correct : « N’opposons pas écologie et agriculture »… Et prouve une fois de plus dans les actes quels intérêts il entend servir.

Yannick Jadot, député européen du grand Ouest

Serge Morin, vice-président du conseil régional Poitou-Charentes

Contact presse : Serge Morin, tél 05 49 55 76 86

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :