les enjeux posés par la situation actuelle de l’eau.

A l’occasion de la venue en Charente du Président de la République, Europe Ecologie-Les Verts  tient à rappeler les enjeux posés par la situation actuelle de l’eau.

– L’agriculture est indispensable à la vie de notre pays: EELV reconnait l’importance du rôle des agriculteurs et conteste non pas les activités des personnes mais les dérives d’un système qui enferme les agriculteurs dans un modèle qui n’est viable ni économiquement, ni écologiquement. Les agriculteurs étaient 2.000.000 il y a 50 ans en France, ils sont désormais 400.000, ce n’est en aucun cas une réussite . Nous apportons donc notre soutien en premier lieu aux éleveurs victimes de la sécheresse et à l’ensemble de la profession agricole qui  fait preuve de solidarité .

– La sécheresse que nous connaissons cette année semble exceptionnelle mais après 2005 et dans une moindre mesure 2010, elle vient conforter les perspectives de changement climatique; les situations de manque d’eau seront de plus en plus fréquentes dans les décennies futures. La priorité de l’action publique doit être la préservation de l’alimentation en eau potable et des milieux aquatiques dans leur biodiversité. Pour cette année, les débits de nombreuses rivières t et le niveau des nappes souterraines, indiqué par les piézomètres du réseau régional, montrent des niveaux dramatiquement bas, proches des seuils de coupure pour certains cours d’eau et inférieurs aux minima connus pour de nombreuses nappes souterraines. Il faut donc pour les semaines et mois qui viennent être particulièrement prudent dans les autorisations de prélèvement et ne pas compter sur d’hypothétiques pluies.

– Face à ces constats et à la répétition des situations de crise, l’actuelle PAC, avec les primes à l’irrigation, n’est plus adaptée; des modifications importantes dans les politiques et les pratiques agricoles s’imposent pour la future Politique Agricole Commune, dès 2013:

* réduire la part des cultures fortement consommatrices d’eau

* supprimer les primes à l’irrigation

* favoriser l’élevage de qualité au pâturage et à l’herbe

*des productions bio et de qualité en circuit court locaux (légumes et fruit de saison )

*des emplois et de la valeur ajoutée sur place, par la transformation des produits

* des assolements rotationnels garants de la biodiversité ,des paysages et de la qualité de l’eau, des rivières et des nappes phréatiques

* l’irrigation uniquement quand la ressource est disponible et ceci pour tous les agriculteurs qui veulent securiser les productions prioritaires; dans cette perspective, la construction de réserves d’eau n’est qu’une solution parcellaire et ne peut être généralisée (rappelons que les réserves de Lavaud et Mas Chaban en Charente sont tellement faibles en ce printemps que les possibilités de lâchers sont très réduites).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :